LA FERME du RUISSEAU NOIR

Certifiée biologique par Ecocert Canada

Lynda Ann Mc Sween et Jacques Royer

Ripon www.lafermeduruisseaunoir.com

Quelle était votre motivation pour commencer votre entreprise ?

Jacques et moi avons un côté gourmand et gourmet ; on est épicuriens. On a toujours aimé jardiner, et toujours voulu devenir propriétaires d’une terre une fois à la retraite. Donc en 2005, en pré-retraite, on a acheté l’ancienne ferme laitière de Médor Lavergne, et en 2007, on s’est officiellement lancés dans cette aventure. 

C’est pour ça que la pièce pour préparer les commandes s’appelle la laiterie ! C’est un clin d’œil à l’ancienne vocation de la ferme.

Nous sommes depuis 2010 fournisseurs pour 7 belles tables de chefs en Outaouais, avec des légumes exclusifs, rares et exceptionnels. 80% de ce qui est produit sur la ferme est destiné aux entreprises de restauration, et le 20% restant est vendu aux clients du marché. Avec les années, on a développé une relation très personnelle avec les chefs cuisiniers. Ils nous font part de leurs besoins, et on développe des produits pour eux. C’est pour ça qu’on a autant de variétés différentes. On choisit le goût et non la productivité. Cette année, nous aurons entre autres 11 variétés différentes de tomates cerise, 12 variétés de piments forts et 10 variétés de poivrons.  Nous faisons aussi des micro-légumes comme les mini-pâtissons et les aubergines asiatiques, des micro-pousses et des fines herbes comme la pimprenelle et la verveine. 

Crosnes, tagète filifolia, salicorne, estragon mexicain, cerfeuil tubéreux, mitsuba, gomphocarpus et topinambour, la liste des plantes comestibles et décoratives s’allonge et s’allonge ! Un plateau de semis particulièrement sensible s’est même glissé dans le BBQ pour profiter de la chaleur et être protégé du vent.

Parlez-nous de votre équipe

En plus de nous deux, les employés se joignent à la ferme à partir du mois de mai pour la saison. Bernadette est notre responsable des tomates de serre ! 

On engage aussi 3 personnes à temps plein Danaël, Lovna et Darren. 

Notre super bénévole Françoise, s’occupe des fleurs depuis plusieurs années et plusieurs autres viennent nous donner un coup de main pendant la saison estivale. Merci à vous tous!

À quoi ressemble votre semaine quand vous n’êtes pas au Marché de Ripon ?

Nos semaines se partagent entre les récoltes pour nos chefs restaurateurs, la préparation de leurs commandes, les livraisons et l’entretien de la ferme. 

Les semis de fleurs commencent en janvier, car tout commence à la semence. Ensuite à mesure que la température se réchauffe la serre est de plus en plus remplie ; c’est un grand jeu de Tétris ! Les tables de semis font place aux potées fleuries et aux plants de tomate, de poivron et de piments. Les jardinières de fleurs s’alignent au plafond. 

On éteint aussi souvent des feux : les bris mécanique et les marmottes !

Quel est votre produit préféré ?

Jacques : Pour moi, le GO du départ de la saison c’est les semis de fleurs en janvier. Ça veut dire que la saison commence !

Lynda Ann : Cette année nous avons décidé de faire des potées fleuries. C’est mon produit coup de cœur de cette année. Comme dit une citation sur une de mes tasses à café : “Le bonheur est dans les fleurs”.

Avez-vous une anecdote ou une blague à raconter ?

Bernadette nous a déjà installé une décoration de Noël au mois de mai, Hé oui… parce qu’il neigeait à plein ciel !!

Un client nous a déjà commandé 1 kilo de mini-cornichons avec leurs fleurs. 

On avait pas réalisé ce que ça représente 1 kilo ! 

C’est 2000 cornichons de 1 à 2 centimètres ! 

C’est 150 plants ! 

Avec les fleurs on a dû tout laver à la main un par un… Ouffff!!!

Un gros merci à nos clients ! Pas de nous sans vous !